kayena

La LADDH appelle le gouvernement à lancer un dialogue avec la presse PDF Imprimer Envoyer
Actualités - Dernière
Écrit par C. Mohammed / S.A - KAYENA   
Mercredi, 05 Mai 2010 08:50
AddThis Social Bookmark Button

Les journalistes sont victimes de pressions suite à l’ingérence de l’Etat dans la justice


La presseLa Ligue algérienne de défense des Droits de l’Homme LADDH a appelé les autorités algériennes à libérer la presse afin qu’elle puisse jouer son rôle. Il a notamment appelé à lever les carcans sur la pratique médiatique et à fournir aux journalistes un climat politique et social adéquat afin qu’ils puissent bien exercer leurs fonctions.

Dans un semblant de diagnostique établi sur l’état de la presse et la liberté d’expression en Algérie, la Ligue algérienne de défense des Droits de l’Homme a estimé que la liberté d’expression n’a pas atteint le niveau où les journalistes puissent jouer, convenablement, leur rôle. Elle a déclaré que les journalistes travaillent dans des conditions  politiques exceptionnelles et appelé à la création d’un climat qui renforce leur capacité d’adaptation avec l’environnement politique, social et judiciaire qui doit être à son tour démocrate.
L’instance de défense des Droits de l’Homme, qui a établi un rapport annuel sur l’état de la presse en Algérie, a revendiqué aux autorités de lever leur monopole sur les médias lourds et à ouvrir le champ de l’audiovisuel et cesser d’exercer des pressions sur la presse et sur les journalistes. Le président de la Ligue algérienne de défense des Droits de l’Homme a affirmé que le journaliste est souvent victimes de la justice dépendante et soumise aux directives et interventions directes et/ou indirectes.

La LADDH a notamment appelé les pouvoirs publics à lancer un dialogue sérieux et transparent avec la famille médiatique sur la réalité des médias et de la liberté d’expression en Algérie, tout en expliquant que la presse en Algérie vit un véritable paradoxe. Elle est présentée comme vitrine de la démocratie à l’étranger alors que sur le plan interne, les journalistes vivent des conditions socioprofessionnelles difficiles, a-t-on ajouté.
Elle a expliqué que les journalistes souffrent de pressions de la justice algérienne tant que la loi d’incarcération des journalistes est toujours en vigueur. Elle a notamment affirmé que les journalistes algériens, en particulier ceux de la presse indépendante, font face à plusieurs obstacles et sont soumis à un système législatif et judiciaire dur.

EL KHABAR
 

Vous devez être inscrit pour poster des commentaires sur ce site.

Évènements

« < Septembre 2018 > »
D L M M J V S
26 27 28 29 30 31 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 1 2 3 4 5 6

Images Aléatoires

feu-michael_jackson.jpg

PROVERBE DU JOUR

Même la pensée d'une fourmi peut toucher le ciel. [PROVERBE japonais]