kayena

Faouzi Lemdaoui, élu français d'origine algérienne au Quotidien d'Oran : PDF Imprimer Envoyer
Actualités - Entretien
Écrit par Abdelkrim C. & A Mallem   
Dimanche, 22 Août 2010 10:54
AddThis Social Bookmark Button

«Sarkozy entretient le bras de fer et la tension avec l'Algérie»

Faouzi Lemdaoui, élu du parti socialisteFrançais d'origine algérienne, Faouzi Lamdaoui et élu à la mairie d'Argenteuil (Val d'Oise). Ancien secrétaire national à l'égalité des chances au sein du parti socialiste (PS) français. Vice-président de l'agglomération d'Argenteuil, il a été candidat en 2007 aux élections législatives et a occupé plusieurs postes de responsabilité au sein du PS. De passage à Constantine d'où il est originaire, il a bien voulu se prêter à quelques questions.

Le Quotidien d'Oran.: En tant que membre du PS et élu à la mairie d'Argenteuil, ville à forte densité maghrébine, que pensez-vous des relations France-Maghreb ?

Faouzi Lamdaoui.: Dans le domaine des relations France-Maghreb (Algérie Tunisie et Maroc), Nicolas Sarkosy entretient le bras de fer et la tension permanents, surtout avec l'Algérie. En s'attaquant aux populations maghrébines établies en France, il s'attaque aux Etats maghrébins. Dans sa politique intérieure et extérieure, il s'est définitivement installé dans une logique de domination. Il a renoué avec les pires méthodes de la colonisation. Au dernier festival de Cannes, le gouvernement actuel, relayé par des élus à sa dévotion, a monté une véritable machination pour tenter de faire interdire la projection du film «Hors-la-loi » de Rachid Bouchareb, n'hésitant pas ainsi, à mettre en cause une liberté fondamentale, la liberté d'expression artistique. Les tenants des «bienfaits de la colonisation» sont de plus en plus nombreux à faire entendre leurs voix, y compris par des propositions de lois. Des nostalgiques de l'impérialisme français encouragés en sous main dans les coursives officielles, remuent les cendres et soufflent la discorde. D'ailleurs, ils jouent un rôle non négligeable dans la mise en scène sécuritaire du gouvernement actuel.

Q.O.: Votre avis sur «la déchéance de la nationalité» annoncée par Sarkozy ?

F.L.: Le droit du sol est la seule et unique base du droit à la nationalité depuis la révolution française. Aucune mesure gouvernementale ne saurait sortir du cadre constitutionnel. La déchéance de la nationalité est strictement codifiée par l'article 25 du code pénal qui indique qu'un individu peut, par décret, pris après avis du conseil d'Etat, être déchu de la nationalité française dans quatre cas seulement. Il doit être condamné pour terrorisme, atteinte aux intérêts fondamentaux de la nation, (atteinte aux institutions de la république ou à l'intégrité du territoire), soustraction au service national ou enfin pour espionnage. Etendre la déchéance de la nationalité à des délits de droit commun et l'appliquer à une catégorie particulière de la population française est un acte destructeur des fondements constitutionnels de la république. Sarkozy, vise en priorité les Franco-Maghrébins bénéficiant de la double nationalité. Il réintroduit l'idéologie colonialiste qui considère les Franco-Maghrébins comme des indigènes de l'intérieur. L'expression «Français d'origine étrangère », est elle-même une formule ségrégationniste empruntée à la rhétorique lepéniste. Ainsi Sarkozy accapare au grand jour l'héritage de Le Pen. Il le proclame et l'assume.

Q.O.: Lors de son discours de Grenoble, Sarkozy a-t-il finalement dévoilé une xénophobie, voire un racisme ?

F.L.: Le discours de Grenoble est un passage à l'acte aux conséquences insoupçonnables. L'idéologie sécuritaire qu'il y préconise a besoin d'une victime collective expiatoire pour démontrer sa volonté de puissance. Il s'agit bien d'une politique punitive qui n'épargne désormais aucune catégorie de la population. Les gens du voyage aussi, Français depuis le Moyen-Âge, sont délogés manu militari de leurs campements. Les Roms bulgares et roumains, citoyens européens, ayant pourtant le droit de circuler librement dans l'espace communautaire, sont chassés et renvoyés chez eux.

Q.O.: Les fréquentes déclarations malveillantes du gouvernement UMP, y compris le président, visant directement les Français de confession musulmane (insultes de Brice Hortefeux et sa condamnation pour injures raciales, loi sur le voile islamique, etc.) ont-elles une relation avec l'islamophobie ambiante, de plus en plus manifeste ?

F.L.: Sarkozy a toujours pratiqué un double jeu à l'égard de la religion musulmane. D'un côté, il encourage l'officialisation des institutions musulmanes comme interlocuteurs des pouvoirs publics, et de l'autre, il cible les Français de confession musulmane par une succession de mesures discriminatoires. Le discours de Grenoble marque, à cet égard, un virage décisif en direction de l'extrême droite, une volonté prédatrice de l'héritage lepéniste. Des actes d'islamophobie, de plus en plus graves, se multiplient, comme l'exemple des profanations des tombes de Maghrébins morts pour la France.

Q.O.: A l'évidence, il y a amalgame entre immigration et délinquance?

F.L.: le chef de l'Etat, maître d'œuvre depuis huit ans de la politique de sécurité publique, est entièrement responsable de l'échec dans ce domaine. Le gouvernement agite le chiffon rouge de l'insécurité pour masquer la faillite de sa politique économique et sociale. La provocation est devenue son mode de gouvernance et son programme se réduit, de plus en plus, aux mesures anticonstitutionnelles qui alarment à tort et à travers l'opinion. Ainsi, le discours de Grenoble est une déclaration de guerre sociale qui sert à détourner l'attention des Français de la délinquance en col blanc qui sévit, y compris au sein du gouvernement.

Q.O.: A propos des récentes déclarations de Brice Hortefeux?

F.L.: Pourtant récemment condamné pour injure raciale, Hortefeux persiste et signe en reprenant à son compte les propos scandaleux du président de la République sur la possibilité de déchoir de leur nationalité les Français «d'origine étrangère» qui se rendraient coupables de certains crimes. Ainsi, en associant sciemment insécurité et Français d'origine étrangère, les deux hommes reviennent à une époque de sinistre mémoire, quand l'Etat persécutait ses propres ressortissants. Cela réveille les vieux démons du chauvinisme discriminatoire, du patriotisme xénophobe et du colonialisme ségrégationniste. Le bouc émissaire, nommément désigné, est ainsi livré à la vindicte par le garant de la constitution.

Q.O.: Et que fait le PS, face à cela?

F.L.: Je dirais que Sarkosy utilise toujours la question de la sécurité pour séduire les électeurs de l'extrême droite. La population maghrébine a tantôt été adulée, tantôt diabolisée, en fonction du calendrier électoral.        Le PS, avec ses nouvelles générations, est porteur d'espérance au niveau des banlieues, des quartiers populaires, des Français d'origine algérienne, maghrébine, etc. qu'il faut aider à s'intégrer car ils réclament à juste titre, leur place dans la république. François Hollande, qui doit faire un déplacement à l'étranger et rendra probablement visite à l'Algérie à l'automne prochain, est porteur de ce projet qui cible particulièrement les jeunes, qui dernièrement ont été traités de «racaille» par le président Sarkozy.

Le Quotidien d'Oran
 

Commentaires  

 
-1 #1 Roland Weitz Toulon*France / U.E 10-09-2010 01:56
Je n'ai jamais fait de politique dans ma vie mais ce sujet est tellement impréssionnant que je n'ai pu me retenir a l'encontre des relations diplomatique entre l'Algérie et la France......

Je prend l'éxemple de nos voisins Italiens,regard ez le geste fort que le Président Italien Mr Silvio Berlusconi a fait envers le Colonel et guide de la révolution Lybienne Mouammaar El-Guedaffi,les Italiens ont présentées des excuses officielles devant la communauter internationale pour la période coloniale de l'armée Italienne en Lybie de 1935 jusqu'à 1955 et ont indemnissées la République Arabe Lybienne en plusieurs milliards de dollar......

Les responsables officielles de mon pays la France en commencant par le Président Francais Mr Nicolas Sarkozy doivent impérativement demander des excuses officielles devant la communauter internationale a l'Algérie pour crimes et massacre collectif et torture de l'Armée coloniale Francaise de 1832 jusqu'as 1962 sans conditions ni préalable,le Président Algérien Mr Abdel Aziz Bouteflika a demander en Janvier 2003 lors de sa visite a (Paris l'Elysée)de conclure un traitée d'amitier pour effacer complétement ce passée sanguinaire entre l'Algérie et la France je suis dacors avec le Président Algérien a 100%......

Je parle aussi de la communauter Algérienne établie en France:

1/Dicriminations a l'emploi
2/Refus de traiter la demande de régularisations des dossier de regroupement fammiliale des ressortissants Algérien dans les préféctures Francaise ect....
3/Problémes de logement ect....

Je pense que tous ces dossier sont trés important pour les relations Algérie-France,elle péseront beaucoup je pense trés prochainement......
Toute ces choses
 

Vous devez être inscrit pour poster des commentaires sur ce site.

Évènements

« < Juillet 2018 > »
D L M M J V S
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31 1 2 3 4

Images Aléatoires

desarroi-total.jpg

PROVERBE DU JOUR

Les défauts sont semblables à une colline, vous escaladez la vôtre et vous ne voyez que ceux des autres. [PROVERBE AFRICAIN]