kayena

Evocation : Il y a 56 ans Cheikh Hadj M’Rizek PDF Imprimer Envoyer
Actualités - Evocation
Écrit par EL WATAN   
Lundi, 14 Février 2011 01:58
AddThis Social Bookmark Button

Hadj M’RizekL’association des Amis de la Rampe Louni Arezki se souvient de cet artiste auteur à l’œuvre lumineuse, au parcours fécond, mais dont la vie fut trè s courte.

Cheikh Hadj M’Rizek, de son vrai nom Chaïb Arezki, est né en 1912 à La Casbah d’Alger, et s’est prématurément éteint à la fleur de l’âge, 43 ans, le 12 février 1955, à Bologhine, des suites d’une pénible maladie.
Ses parents sont originaires d’Azeffoun, du village de Kanis. Il avait un frère aîné, Chaïb Hacène, une sœur cadette, Zineb, et aussi une fratrie de trois demi-frères  célèbres ; les Ayad :
- l’aîné Mohamed dit Kihiouedji, musicien connu, influent et respecté à La Casbah, qui était son guide et son conseil ;
- un deuxième prénommé également Mohamed, dit Moh-Akli, virtuose de la percussion (tar), qui a fait partie de l’orchestre renommé du Cheikh jusqu’à la mort précoce de ce dernier.
- et enfin, le benjamin Ahmed, Rachid pour la famille et les intimes, qui deviendra le grand comédien Rouiched.

Excellent percussionniste (derbouka), Cheikh Hadj M’Rizek sera très tôt attiré par le chant hawzi et le medh, auxquels il s’attachera durant sa très courte mais fulgurante ascension dans la chanson chaâbie. Avec un art légendaire, une voix cristalline, il a su créer à travers un style exceptionnel une empreinte immortelle à notre riche patrimoine lyrique, qu’il a enrichi avec la très populaire El Mouloudia qui était un véritable hymne de la résistance nationaliste chanté lors des fêtes familiales, mariages, circoncisions, à une étape cruciale de l’histoire de l’Algérie. Il a pratiqué l’athlétisme, la gymnastique et la natation et, très jeune, devient un adepte de la première heure des cercles de militantisme du mouvement national.

Doté d’une beauté d’éphèbe et d’une mise  vestimentaire élégante, symbolisée par son emblématique chéchia «dziria» qu’il affectionnait beaucoup, il incarnait, ainsi, l’affirmation culturelle de la personnalité algérienne dans le contexte colonial de déculturation de l’époque. Hélas, la vie de Cheikh Hadj M’Rizek a malheureusement été trop courte, mais avec son œuvre d’un raffinement lumineux et son parcours fécond, il demeurera, à jamais, un repère mémoriel pour la jeunesse et les générations futures.             

EL WATAN
 

Vous devez être inscrit pour poster des commentaires sur ce site.

Évènements

« < Décembre 2018 > »
D L M M J V S
25 26 27 28 29 30 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31 1 2 3 4 5

Images Aléatoires

haut-batiment-du-monde.jpg

PROVERBE DU JOUR

L'eau ne reste pas sur les montagnes ni la vengeance sur un grand coeur. [PROVERBE CHINOIS]