kayena

Après l’intox d’El Jazeera relayée par El Arabia et des sites internet PDF Imprimer Envoyer
Actualités - Nouvelles
Écrit par Abdelkrim Ghezali   
Lundi, 07 Mars 2011 00:05
AddThis Social Bookmark Button

Le président du Conseil libyen de transition dément l’implication de l’Algérie dans le transport de mercenaires

intoxLes Libyens se sont enfin  décidés à réagir à un mensonge fabriqué dans des officines douteuses et colporté par El Jazeera et El Arabia, diffusant une intox gravissime qui a mis en danger la vie des Algériens vivant en Libye et suscité de vives interrogations en Algérie. Ainsi, après une semaine de silence, le président du Conseil libyen de transition, Moustapha Abdel Jalil, a démenti, hier, les rumeurs sur l’implication de l’Algérie dans le transport de mercenaires en direction de la Libye.«Le Conseil n’a publié aucun communiqué officiel impliquant l’Algérie dans le transport de mercenaires vers la Libye», a indiqué l’ex-ministre de la Justice, qui a été le premier haut responsable à avoir démissionné du gouvernement libyen, dans un entretien au quotidien Echourouk. «Nous sommes totalement persuadés que l’Algérie est un pays important», poursuit M. Abdel Jalil, précisant que «l’Algérie ne peut guère être impliquée dans cette affaire». Il a précisé que «le nombre des mercenaires africains, qui affluent toujours vers la Libye, a dépassé les 5 000», lançant un appel urgent à la communauté internationale «pour imposer un embargo aérien sur la Libye et barrer le passage à ces mercenaires en provenance du Ghana, du Kenya et d’autres pays». L’Algérie avait «catégoriquement» démenti les allégations mensongères colportées par certains sites électroniques ainsi que par certaines chaînes de télévision satellitaires sur une prétendue utilisation d’avions militaires algériens pour transporter des mercenaires en Libye, rappelle-t-on.

Le ministère des Affaires étrangères avait précisé que «ces allégations insidieuses vont à l’encontre de la position doctrinale de l’Algérie qui récuse l’ingérence dans les affaires intérieures des Etats».Ces mêmes chaînes satellitaires continuent à déverser leur venin sur le Sahara occidental dans le but de discréditer le combat de son peuple pour l’autodétermination en affirmant que des éléments du Polisario «sont impliqués dans le massacre des Libyens» aux côtés des mercenaires de Kadhafi. En mal de scoop et d’horreur, El Jazeera fait feu de tout bois et a même colporté des mensonges éhontés sur la situation en Algérie dans l’espoir de voir le pays s’embraser comme c’est le cas en Libye.   En tout état de cause et en signe de solidarité avec le peuple libyen et de toutes les victimes du chaos, dont le nombre s’aggrave de jour en jour en Libye, l’Algérie a ouvert ses frontières du Sud-Est à tous les réfugiés en quête de secours et de quiétude, où tout a été mis en œuvre pour leur accueil. C’est ainsi qu’après la caravane de samedi dernier qui s’est ébranlée vers les frontières sud de la Tunisie avec la Libye, un second convoi humanitaire a pris la route, hier en milieu de journée, en direction de la frontière tuniso-libyenne. Le responsable du bureau local du Croissant-Rouge algérien, Tewfik Khamoudj, a indiqué à l’APS que cette deuxième caravane, organisée avec le soutien de plusieurs organisations humanitaires algériennes, se compose de cinq semi-remorques, transportant plus de 7 000 couvertures pour les réfugiés de différentes nationalités installés dans un camp aménagé à Ras Jedir, à proximité de la frontière tuniso-libyenne. Une troisième caravane humanitaire, constituée de cinq autres semi-remorques chargés de couvertures, de matelas et de médicaments ainsi que d’une cuisine mobile, s’ébranlera aujourd’hui depuis Tébessa, a-t-il ajouté.

La Tribune
 

Vous devez être inscrit pour poster des commentaires sur ce site.

Évènements

« < Septembre 2018 > »
D L M M J V S
26 27 28 29 30 31 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 1 2 3 4 5 6

Images Aléatoires

david-rodriguez_africom.jpg

PROVERBE DU JOUR

Même la pensée d'une fourmi peut toucher le ciel. [PROVERBE japonais]