kayena

L’annonce du changement de gouvernement interviendrait vendredi prochain PDF Imprimer Envoyer
Actualités - Nouvelles
Écrit par Hocine Adryen   
Lundi, 21 Mars 2011 00:41
AddThis Social Bookmark Button

Sellal pour mener à bien la transition ?

-Les choses commencent à s’accélérer. Juste après avoir annoncé de nouvelles réformes politiques, le président Bouteflika serait sur le point de procéder à un changement de gouvernement. Est-ce un gage de bonne foi pour l’opposition politique ?

Cela s’appelle un coup de pied dans la fourmilière. Selon des sources bien informées, un profond changement interviendra dans les tout prochains jours. Au lendemain de son discours lu par son conseiller Ali Boughazi, voilà que vient de tomber la nouvelle de l’annonce prochaine d’un changement de gouvernement qui verra le départ de ministres de poids tels que Benbouzid, Harraoubia, Amar Tou, Ould-Abbès, Tayeb-Louh, et bien d’autres encore.

Selon une source très au fait des affaires du sérail, le président Bouteflika aurait l’intention de confier le futur gouvernement de transition à Abdelmalek Sellal, l’actuel ministre des Ressources en eau et l’un des rares à bénéficier encore d’un crédit auprès du locataire d’El-Mouradia. L’annonce du prochain gouvernement interviendrait vendredi prochain indique-t-on encore. Son conseiller actuel, Ali Boughazi, hériterait du portefeuille de l’Enseignement supérieur, ajoute notre source qui précise que la méthode Bouteflika emporterait sur son passage presque la majorité des hommes en poste.
Une vingtaine de ministres, précise-t-on de même source. Quelques ministres seront reconduits. Des technocrates feraient également leur entrée au sein de ce gouvernement de transition. Le président Bouteflika aurait, en effet, décidé de répondre à cette option afin que la nouvelle équipe gouvernementale puisse gérer les futures élections communales et législatives anticipées prévues cette année.

La raison de ce changement de gouvernement est d’ordre politique, estime cette source qui avance que le président Bouteflika donne là un gage de bonne foi à l’opposition politique qui réclame depuis des années la neutralité de l’Exécutif dans les scrutins électoraux. L’exigence principale est le partage du gouvernement. Partage qui devrait être inauguré par un remaniement ministériel profond, c’est-à-dire par la récupération de quelques éléments de l’opposition politique.
Des postes ministériels moins stratégiques seront confiés à certains partis qui feront leur entrée dans le nouveau gouvernement, assure notre source, ajoutant que des partis comme le PT, le RCD, El-Islah ou le FNA seront consultés prochainement pour leur permettre de faire leur entrée à un gouvernement élargi ainsi à six formations. Si le PT ou le FNA sont sûrs d’y figurer, le RCD de Saïd Sadi, par contre, est moins sûr d’y participer en raison notamment de l’intransigeance de son chef qui a déjà goûté à cette expérience en 2000 avec les conséquences que l’ont sait. En plus du changement du gouvernement, le chef de l’Etat a commencé ses consultations politiques avec des personnalités nationales. Ainsi l’ancien président Chadli Bendjedid, l’ancien président du HCE Ali Kafi et l’ex-SG du FLN Abdelhamid Mehri auraient été reçus dernièrement par le président Bouteflika dans le cadre de ses consultations politiques élargies aux personnalités et chefs de partis. Tous les responsables de partis seront consultés, indique-t-on encore.

LE JEUNE INDÉPENDANT
 

Vous devez être inscrit pour poster des commentaires sur ce site.

Évènements

« < Septembre 2018 > »
D L M M J V S
26 27 28 29 30 31 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 1 2 3 4 5 6

Images Aléatoires

vahid-raouraoua-suporter-1404257567.jpg

PROVERBE DU JOUR

Qui couche avec des chiens se lève avec des puces. [PROVERBE FRANÇAIS]