kayena

Les otages marins du MV Blida enfin libres PDF Imprimer Envoyer
Actualités - Nouvelles
Écrit par Mahdia Belkadi   
Vendredi, 04 Novembre 2011 00:57
AddThis Social Bookmark Button


Les otages marins du MV Blida enfin libres«Je suis enfin libre !», s’est exclamé Azzeddine Toudji en apprenant la nouvelle. Ses 25 confrères, dont 17 Algériens, de l’équipage du MV Blida, retenus en otages par des pirates somaliens depuis dix mois ont été libérés hier matin.

Pourtant M. Toudji a été le premier, avec un collègue ukrainien, à être relâché, le 18 octobre dernier, pour des raisons humanitaires.



Depuis la prise d’otages en janvier dernier, les rumeurs concernant une éventuelle demande de rançon formulée par les pirates n’ont de cesse été démenties par les autorités. Selon SomaliaReport, les pirates somaliens auraient finalement accepté une rançon de 3,5 millions de dollars, payée par l’affréteur jordanien du navire, principal interlocuteur des pirates lors des négociations, une somme bien inférieure à celle annoncée en août dernier, on parlait alors de 7 millions de dollars. Une information de nouveau démentie à la fois par le ministère des Affaires étrangères et par l’armateur.

«L’Algérie a une position doctrinale immuable et connue, y compris au sein du système des Nations unies. Cette position constante nous l’avons réaffirmée à de nombreuses reprises : l’Algérie ne verse pas de rançon et elle condamne fermement cette pratique, qu’elle soit le fait des Etats ou d’organismes parapublics ou privés», a démenti le porte-parole des AE. Et d’insister : «Après l’adoption de la résolution 1904 du Conseil de sécurité, nous poursuivons nos efforts avec certains de nos partenaires pour criminaliser effectivement le paiement des rançons qui constitue une des sources principales du financement du terrorisme et du crime organisé.»

Bien qu’il n’ait pas été mis au courant du contenu des négociations entre l’affréteur jordanien et les pirates somaliens, Nacereddine Mansouri, directeur général d’International Bulk Carriers, armateur du navire MV Blida,  affirme quant à lui qu’«il n’a jamais été question de payer une quelconque rançon pour la libération des otages. Et d’ajouter : «La position de l’Algérie à ce propos est ferme et sans équivoque et nous l’appliquons.» M. Mansouri nous a également déclaré que l’armateur du MV Blida travaillait en collaboration avec l’Etat pour assurer le rapatriement rapide des ex-otages algériens après leur amerrissage au Kenya. Bien que l’état de santé des otages «n’inspire pas d’inquiétude», il leur sera difficile de reprendre la forme après cette expérience.

Selon le frère du seul otage libéré et rapatrié jusque-là, M. Toudji «a été traumatisé. Il lui arrive de penser qu’il est encore dans le bateau, mais l’annonce de la libération de ses collègues a suscité chez lui une deuxième libération, psychologique cette fois-ci».

 
EL WATAN 

 

Vous devez être inscrit pour poster des commentaires sur ce site.

Évènements

« < Juillet 2018 > »
D L M M J V S
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31 1 2 3 4

Images Aléatoires

la-defaite-du-clan-moubarak.jpg

PROVERBE DU JOUR

Ce ne sont pas ceux qui savent le mieux parler qui ont les meilleures choses à dire. [PROVERBE CHINOIS]