kayena

AUTOROUTE EST-OUEST PDF Imprimer Envoyer
Actualités - Nouvelles
Écrit par Walid AÏT SAÏD   
Mercredi, 30 Novembre 2011 00:00
AddThis Social Bookmark Button


Ça passe à Bouzegza

AUTOROUTE EST-OUEST - Ça passe à Bouzegza - Les automobilistes peuvent enfin respirerC'est le grand soulagement et la fin de calvaire pour les usagers du tronçon routier Lakhdaria-Alger. Fini le cauchemar des gorges de Palestro. Ce qui n'était qu'un rêve est devenu réalité.

C'est le grand soulagement et la fin de calvaire pour les usagers du tronçon routier Lakhdaria-Alger. Fini le cauchemar des gorges de Palestro. Ce qui n'était qu'un rêve, Amar Ghoul l'a rendu réalité. En effet, le ministre des Travaux publics a officiellement inauguré, hier, le tronçon de Bouzegza de l'autoroute Est-Ouest, reliant Lakhdaria (Bouira) à Larbaâtache (Boumerdès) sur 37 km, avec la présence de plusieurs membres du gouvernement.

Dotée d'une enveloppe financière de 15 milliards de DA, cette section traverse les monts de Bouzegza à travers deux tunnels dédoublés. L'un est situé près de la localité de Kherrouba (Boumerdès), alors que le second se trouve près de Lakhdaria (Bouira). Par ailleurs, le tronçon assurant le sens Larbaatache-Lakhdaria sera ouvert à la circulation avant la fin de l'année, a indiqué à la presse le ministre des Travaux publics, Amar Ghoul, en marge de la cérémonie d'inauguration. «L'achèvement de l'axe Larbaatache-Lakhdaria interviendra dans trois semaines à un mois, comme le prévoit le contrat conclu entre l'Agence nationale des autoroutes (ANA) et la société de réalisation», a précisé Ghoul. Une fois l'axe Larbaâtache-Lakhdaria opérationnel dans les deux sens, la section Constantine-Tlemcen, relevant du projet de l'autoroute Est-Ouest, sera totalement ouverte à la circulation, a-t-on précisé de sources proches du ministre.

Ce tronçon routier représente un véritable défi entre l'homme et la nature. Et dans ce cas précis, c'est l'homme qui a pris le dessus. «Je suis fier de cette réalisation. Cela permettra à des milliers d'usagers de cette route de gagner du temps tout en leur offrant un confort», affirme Ghoul avec un sourire des grands jours. C'est donc au milieu des monts de Bouzegza que Amar Ghoul a fait admirer le projet à ses collègues qui l'accompagnaient.
Et c'est en pleine nature que les travailleurs ont réalisé deux tunnels et une centaine d'ouvrages d'art qui illustrent la grandeur du projet. Surtout quand on sait que le tronçon en question a été parmi les axes les plus complexes de l'autoroute Est-Ouest vu la nature géologique de la région.
Topographie accidentée, réseau hydrographique dense, nappe souterraine avec fluctuations, hauteurs importantes des remblais et des déblais, ont compliqué la tâche des responsables de ce projet. Mais Amar Ghoul et ses équipes aiment les défis et se mobilisent pour atteindre les objectifs escomptés. «La nature géologique complexe de la région comprise entre Boumerdes et Bouira avait nécessité le recours aux nouvelles méthodes et technologies de construction de routes, utilisées pour la première fois en Algérie», a expliqué le ministre. «Ce chantier a été mis à profit pour la formation de cadres et de techniciens algériens», a-t-il poursuivi. Ainsi, voilà qu'un certain 29 novembre 2011, l'autoroute Est-Ouest entame son dernier virage. Matérialiser un rêve que caressent des milliers d'Algériens en ce mois de novembre est hautement symbolique car les montagnes de Bouzegza ont été l'un des symboles de la Révolution.
La pluie qui s'est abattue sur cette région n'a pas gâché la cérémonie d'inauguration. Bien au contraire, elle lui a donné un cachet très particulier. Une troupe musicale était présente pour animer la fête.

Pour Amar Ghoul, le pari est donc gagné. Il avait promis de livrer ce projet avant la fin de l'année. Il représente à ses yeux une grande importance dans la mesure où il est très attendu par des milliers d'usagers de la route et surtout par les habitants de Bouira, Boumerdès, Alger. En une heure vous êtes à Bouira au lieu des 5 heures qui traumatisaient les automobilistes dans les embouteillages. On peut donc déduire que même Constantine est à 3 heures d'Alger...Un exploit! Le ministre considère «cette infrastructure routière d'une importance capitale dans l'amélioration des conditions de circulation dans les wilayas du centre du pays, mais surtout pour l'accélération du développement économique et social des localités et zones traversées». Aussi, l'ouverture de cette partie à la circulation permettra aux automobilistes de faire le trajet Lakhdaria-Larbaatache en moins d'une demie-heure, contre près d'une heure et demie auparavant en empruntant la RN 5. S'étalant sur une distance de 37 km, cet axe routier Lakhdaria-Larbaatache est composé de deux tunnels et une centaine d'ouvrages d'art.

Le premier tunnel qui se situe au niveau de Bouzegza est d'une distance de 1,7 km alors que le second, dans la même localité, est d'une distance de 700 mètres. Voilà donc à force de travail et de persévérance, Amar Ghoul a relevé le défi: Adieu aux gorges de Lakhdaria et fini les embouteillages de Thenia, Beni Amrane et surtout Ammal et Reghaïa...

L'EXPRESSION    

 

Vous devez être inscrit pour poster des commentaires sur ce site.

Évènements

« < Juillet 2018 > »
D L M M J V S
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31 1 2 3 4

Images Aléatoires

benbella-a-beyrout.jpg

PROVERBE DU JOUR

Les défauts sont semblables à une colline, vous escaladez la vôtre et vous ne voyez que ceux des autres. [PROVERBE AFRICAIN]