kayena

ANCIEN MINISTRE DE L'INTÉRIEUR PDF Imprimer Envoyer
Actualités - Nouvelles
Écrit par Mohamed BOUFATAH   
Mercredi, 30 Novembre 2011 00:00
AddThis Social Bookmark Button


El Hadi Khediri décède à 77 ans


ANCIEN MINISTRE DE L'INTÉRIEUR
El Hadi Khediri décède à 77 ansPatron de la DGSN durant 10 ans (1977-1987), il a toujours été un militant du FLN.

L'ancien ministre de l'Intérieur, El Hadi Khediri, n'est plus. L'ancien directeur général de la Dgsn de 1977 à 1987 puis ministre des Transports, est décédé, avant-hier, à l'âge de 77 ans, suite à une longue maladie. Le défunt sera enterré aujourd'hui au cimetière de Ben Aknoun.

Sous sa direction, la Dgsn a eu à gérer, sur le plan sécuritaire les évènements qui ont eu lieu à Alger (faculté centrale) en 1979, Sétif, Constantine et Tizi-Ouzou en 1980, Laghouat en 1982 et en 1985 l'attaque qui a ciblé l'Ecole de Police de Soumâa. Militant du FLN, également membre du comité central, M Kediri, originaire de Tébessa, à l'extrême est de l'Algérie, est resté toujours fidèle à ce parti contre vents et marées. Ayant occupé plusieurs postes de responsabilité, El Hadi Khediri a rejoint les rangs de l'Armée de libération nationale (ALN) au début des années 1960, à la frontière algéro-marocaine. Il a été également ambassadeur en Tunisie.

Les événements d'Octobre 1988 et les troubles graves à l'ordre public ont surpris par leur ampleur les responsables tant politiques que sécuritaires. Dans l'un de ses témoignages parus dans les éditions Koukou, El-Hadi Khediri a affirmé avoir entrepris tout ce qui est en son pouvoir pour éviter l'irréparable ou la mort d'homme durant les événements du 20 avril 1980 en Kabylie et d'octobre 1988. Dans son témoignage sur ces événements, El-Hadi Khediri a écrit: «La police algérienne était chargée du maintien de l'ordre, la sécurité publique, de mener des enquêtes administratives...Elle n'avait été ni formée ni équipée en prévision de manifestations quotidiennes.» En tant que réformateur et homme du président Chadli Bendjedid, le défunt avait été profondément marqué par les événements de Tizi Ouzou.
«J'ai été davantage marqué par les événements de Tizi Ouzou. Octobre ne m'a pas marqué. Octobre m'a ouvert les yeux. Il m'a brisé», a-t-il témoigné à la presse. «Nous avons pensé, durant trente ans, que nous étions un pouvoir révolutionnaire, une démocratie populaire, que nous étions en train de faire preuve d'ouverture.
Du moins, avais-je tenté une ouverture par l'introduction d'une loi sur les associations et sur les droits de l'homme. J'étais sensible à cette dernière question», avait-il ajouté. C'est donc sous son égide en tant que premier responsable du département de l'intérieur d'alors que fut possible le lancement de l'initiative de la création, en 1985, pour la première fois dans l'histoire de l'Algérie, de la Ligue algérienne des droits de l'homme. Il fallait d'ailleurs attendre 1989, après la nouvelle situation créée par les événements d'Octobre 1988, pour voir renaître des conditions favorables à une relance de la ligue.

Ziari présente ses condoléances à la famille
Le président de l'Assemblée populaire nationale (APN), M. Abdelaziz Ziari, a adressé un message de condoléances à la famille du défunt El Hadi Khediri, ancien ministre de l'Intérieur, décédé lundi à l'âge de 77 ans. «C'est avec une grande affliction que j'ai appris le décès du Moudjahid El Hadi Khediri qui a voué sa vie au service de l'Algérie», a écrit M. Ziari dans son message. «Homme d'Etat, le regretté était de cette trempe d'hommes qui accomplissent à la perfection leurs missions à tous les niveaux de responsabilité qu'il a eu à assumer», a-t-il souligné, précisant que le défunt «a laissé son empreinte (...) en tant que haut cadre de l'Etat algérien et membre du Gouvernement, connu pour sa clairvoyance et ses compétences en matière de planification et de gestion ainsi que pour son apport dans la modernisation des secteurs vitaux qu'il a eu à diriger». «En cette douloureuse épreuve, je vous présente au nom de tous les députés et en mon nom personnel, mes condoléances les plus attristées, priant le Tout-Puissant d'accorder au défunt Sa Sainte Miséricorde et de l'accueillir en Son Vaste Paradis».

Sellal présente ses condoléances
Monsieur Abdelmalek Sellal, Ministre des Ressources en eau, très touché par le décès du Moudjahid El Hadi Khediri, présente à l'ensemble de la famille du défunt ses sincères condoléances et l'assure en cette pénible circonstance de sa profonde sympathie.
Qu'Allah le Tout-Puissant accorde au défunt Sa Sainte Miséricorde et l'accueille en Son Vaste Paradis.
«A Allah nous appartenons et à Lui nous retournons.»

L'EXPRESSION   

 

Vous devez être inscrit pour poster des commentaires sur ce site.

Évènements

« < Juillet 2018 > »
D L M M J V S
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31 1 2 3 4

Images Aléatoires

slimane-benaissa_kayena.jpg

PROVERBE DU JOUR

Quiconque ira verra ; celui qui restera n'aura rien. [PROVERBE AFRICAIN]