kayena

LA SECRÉTAIRE D'ETAT AMÉRICAINE L'A DÉCLARÉ HIER À ALGER PDF Imprimer Envoyer
Actualités - Nouvelles
Écrit par Nadia BENAKLI et Brahim TAKHROUBT   
Dimanche, 26 Février 2012 00:00
AddThis Social Bookmark Button


«Nous apprécions les positions de l'Algérie»

LA SECRÉTAIRE D'ETAT AMÉRICAINE L'A DÉCLARÉ HIER À ALGER
«Nous apprécions les positions de l'Algérie»«C'est un plaisir personnel et profond d'être ici en Algérie»
S'exprimant sur les prochaines élections en Algérie, Mme Clinton a fait part de la disponibilité de son pays à apporter une assistance technique.

«L'Amérique sera votre partenaire, elle participera pour observer les changement et les progrès à venir», c'est ce qu'a affirmé hier, la secrétaire d'Etat américaine, Hillary Clinton, dans une très brève déclaration faite à la presse au siège de l'ambassade des Etats-Unis à Alger.

  «Le message que je voulais transmettre est que les peuples maghrébins sont aussi talentueux et travailleurs que tous les autres peuples du monde», a-t-elle préludé dans sa déclaration ajoutant que ces mêmes peuples «ont besoin d'opportunités pour prendre les décisions qui les concernent».

Pour illustrer ses propos, Mme Clinton a affirmé qu'elle voit le monde en ce XXIe siècle comme un tabouret à trois pieds. «Le premier pied est formé par un gouvernement qui rend des comptes, responsable et qui crée des opportunités, le second pied est formé par un secteur privé dynamique qui s'ouvre sur le monde et qui crée lui aussi des opportunités pour les populations et enfin, le troisième est constitué par une société civile qui travaille sans relâche pour améliorer les conditions de vie des citoyens.»

Tel est le monde que conçoit la secrétaire d'Etat américaine qui a situé l'Algérie dans le cadre d'un ensemble régional. «L'Algérie qui a 50 ans d'indépendance, doit occuper la place qui lui revient dans le concert des nations», a-t-elle dit avant d'assurer que les Etats-Unis d'Amérique «seront partenaires dans ce projet et participeront aux trois piliers que sont le gouvernement, le secteur privé et la société civile».

Auparavant et à son arrivée hier à Alger, la secrétaire d'Etat américaine a affirmé lors d'une brève déclaration faite à l'aéroport d'Alger que «les Etats-Unis apprécient les réflexions et les opinions algériennes sur les différents événements dans la région». Abordant l'objectif de sa visite, la secrétaire d'Etat américaine n'a pas été par quatre chemins pour dire: «Je suis ici pour discuter du renforcement de la coopération bilatérale et échanger les idées sur les événements qui se déroulent actuellement dans la région.»

Revenant sur les relations entre les deux pays, l'envoyée spéciale du gouvernement Obama a indiqué que l'Algérie et les Etats-Unis entretiennent «un dialogue permanent dans tous les domaines». Mme Clinton a estimé que les relations algéro-américaines, qui existent depuis très longtemps, «sont bonnes, s'approfondissent et évoluent».

La secrétaire d'Etat qui effectue, pour la première fois, une visite en Algérie, a exprimé sa satisfaction. «C'est un plaisir personnel et profond d'être ici en Algérie», a-t-elle avoué avant d'ajouter: «Je suis très ravie d'être là».

A la question de savoir si les Etats-Unis financent les partis islamistes en Algérie, la secrétaire d'Etat a répondu par un niet catégorique. «Non! Nous ne finançons aucun parti dans le monde», a-t-elle martelé. L'hôte de l'Algérie n'a pas fermé le sujet sans donner des explications. «Nous demandons juste à collaborer avec eux (les partis Ndlr), pour assurer des élections libres et transparentes», a-t-elle tenu à clarifier à la presse. La secrétaire d'Etat américaine a fait savoir qu'elle rencontrera des représentants de la société civile pour s'entretenir sur l'évolution du processus démocratique en Algérie.

S'exprimant sur les prochaines élections en Algérie, Mme Clinton a fait part de la disponibilité de son pays à apporter une assistance technique. «Si on nous le demande, nous entrerons en contact avec des groupes d'experts pour qu'ils travaillent avec les autorités en Algérie pour appuyer les élections», a-t-elle ajouté.

La secrétaire d'Etat américaine n'hésitera certainement pas à proposer l'aide de son pays lors de son entretien avec le président de la République. Avant son départ pour le Maroc, Mme Clinton devrait avoir des discussions avec le président de la République. Les réformes politiques et les élections, la situation dans le Monde arabe et les questions d'intérêt commun seront au centre des pourparlers. Il est vrai, la secrétaire d'Etat a effectué une halte de quelques heures en Algérie, il n'en demeure pas moins que cette visite revêt une importance capitale. Nul n'ignore que le niveau de coopération entre l'Algérie et les Etat-Unis a bien évolué durant ces dernières années. Washington compte beaucoup sur Alger qu'elle considère comme un élément capital pour la stabilité du Sahel et la lutte contre le terrorisme.

Il y a lieu de souligner que c'est la quatrième visite officielle en Algérie d'un secrétaire d'État américain, depuis celles effectuées par Condoleezza Rice, en septembre 2008, de Colin Powell en décembre 2003 et de Madeleine Albright en décembre 2000.

L'EXPRESSION 

 

Vous devez être inscrit pour poster des commentaires sur ce site.

Évènements

« < Avril 2018 > »
D L M M J V S
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 1 2 3 4 5

Images Aléatoires

mourad-megheni-30.jpg

PROVERBE DU JOUR

Même la pensée d'une fourmi peut toucher le ciel. [PROVERBE japonais]