kayena

Algérie : Le directeur du théâtre national algérien M’Hamed Benguettaf est décédé PDF Imprimer Envoyer
Actualités - Nouvelles
Écrit par APS   
Lundi, 06 Janvier 2014 17:13
AddThis Social Bookmark Button


Le directeur du théâtre national algérien M’Hamed Benguettaf est décédéLe directeur du Théâtre national algérien (Tna) et célèbre  dramaturge M’Hamed Benguettaf est décédé dimanche soir à Alger à l’âge de soixante-quinze  ans des suites d’une longue maladie, a-t-on appris auprès du chargé de communication  du Tna, Fethelnour Benbrahim.

Né le 20 décembre 1939 à Hussein Dey (Alger), M'hamed Benguettaf a étudié à  la medersa de Constantine.

Il intègre la Radio algérienne en 1963 avant de se  lancer dans le 4ème art en tant qu’auteur et adaptateur au Théâtre national  algérien entre 1966 et 1989.

En 1990, il fonde la compagnie « Masrah El Kalâa » (Théâtre de la Citadelle) avec  le dramaturge Ziani Cherif Ayad avant de diriger le Théâtre national Mahieddine-Bachtarzi  à partir de 2003.

Auteur d’une quinzaine pièces de théâtre comme « Djeha et les gens » (1980), « Arrêt  fixe » (1995) ou encore « Fatma, le bruit des autres » (1998), M’Hamed Benguettaf  s’était également illustré en tant que comédien en interprétant des rôles dans  des oeuvres de dramaturges algériens (Kateb Yacine, Ould Abderrahmane Kaki,...)  ou du répertoire universel comme Shakespeare, Molière ou Brecht.  

Le défunt sera enterré lundi après-midi au cimetière d’El Alia à Alger

EL WATAN

 

Vous devez être inscrit pour poster des commentaires sur ce site.

Évènements

« < Septembre 2018 > »
D L M M J V S
26 27 28 29 30 31 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 1 2 3 4 5 6

Images Aléatoires

merdaci_200.jpg

PROVERBE DU JOUR

Même la pensée d'une fourmi peut toucher le ciel. [PROVERBE japonais]