kayena

En attendant la mise en place d’une ligne aérienne entre l’Algérie et les Etats-Unis PDF Imprimer Envoyer
Actualités - Nouvelles
Écrit par BMS1927   
Jeudi, 16 Septembre 2010 09:46
AddThis Social Bookmark Button

Ouverture d’une section consulaire à New York prochainement

Ouverture d’une section consulaire à New York prochainementUne section consulaire sera ouverte à New York prochainement, a révélé, hier, le député Mohammed Al Gahch, chargé de la communauté installée en Amérique, en Asie et en Océanie, lors d’une rencontre avec les représentants de la communauté algérienne à New York, à l’occasion de la fête de Aid El Fitr, ajoutant que le nouveau consul a été déjà désigné, alors que le siège qui abritera cette section syndicale sera aménagé dans les plus brefs délais.

La décision d’ouvrir une section consulaire à New York vient en conséquence des revendications exprimées par la communauté algérienne installée dans cette méga ville et la région nord est des Etats-Unis, où est établie une grande communauté d’algériens. Ainsi, cette section consulaire est censée soulager une grande partie des résidents de la région citée, car ils ne seront plus obligés de se déplacer à Washington, pour régulariser leurs affaires. A noter que l’ambassade d’Algérie à Washington était obligée d’envoyer depuis Washington des missions consulaires à plusieurs régions aux Etats-Unis, sans pouvoir satisfaire les exigences des membres de la communauté algérienne, à cause des gros moyens humains et matériels qui devaient être mis en place.
Sur un autre plan, M. Al Gahch a déclaré que les autorités algériennes coopèrent en vue de la création d’une ligne aérienne directe entre Alger et New York, soulignant que les autorités concernées des deux pays sont en charge de ce dossier.

El khabar
 

Vous devez être inscrit pour poster des commentaires sur ce site.

Évènements

« < Juillet 2018 > »
D L M M J V S
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31 1 2 3 4

Images Aléatoires

grc.jpg

PROVERBE DU JOUR

Quiconque ira verra ; celui qui restera n'aura rien. [PROVERBE AFRICAIN]