kayena

Hommage : Génération Hasni, 20 ans après PDF Imprimer Envoyer
Rubrique - Culture
Écrit par S. B.   
Samedi, 27 Septembre 2014 23:36
AddThis Social Bookmark Button


Hommage
Génération Hasni, 20 ans après Vingt ans après sa disparition, le prince du raï Hasni Chakroun reste toujours dans les esprits des mélomanes de la chanson du raï et pas seulement. Le chanteur qui a donné un nouveau cachet à la musique raï aura droit à un formidable hommage, demain à partir de 19h, à la salle Atlas de Bab El Oued.

Organisé par l'Office national des droits d'auteur et droits voisins (Onda), en partenariat et sur initiative de Padido Edition et de l'artiste Hakim Salhi, l’hommage sera dédié à la mémoire de Hasni et placé sous le signe «Génération Hasni, 20 ans après». Victime à l'âge de 26 ans d'un attentat terroriste dans son quartier à Gambetta, à Oran, en pleine ascension musicale, le chanteur à la voix suave a bercé plusieurs générations et a réalisé une extraordinaire prouesse artistique. Le spectacle hommage verra la présence de sa veuve, de son fils ainsi que de son frère.

Cette soirée sera animée par une pléiade d'artistes algériens choisis et contactés par Hakim Salhi. «La sélection des artistes n'a pas été une mince affaire. Les 24 artistes choisis monteront sur scène pour interpréter les chansons du défunt», souligne Hakim Salhi, en poursuivant : «Les artistes chanteurs ont été choisis selon leur voix et non pas selon le style de musique qu'ils font. On retrouvera des chanteurs tels que Kader El Japoni, Cheba Fadéla, Houari Dauphin, Mohamed Lamine, Chemseddine Abbacha du groupe Freeklane…

On n’a pas pu inviter tous les artistes sur scène, mais ils sont conviés à venir assister à cette soirée remarquable», fait savoir Hakim Salhi. Le chanteur n'a pas omis de préciser qu'«on ne fait pas de régionalisme dans la chanson. C'est pour cela qu'on a contacté différents artistes de plusieurs wilayas et de différents genres musicaux pour ne pas rester que dans le raï, car on a des chanteurs tels que Salim Chaoui et Nada Raïhan qui interprètent admirablement les chansons du raï et notamment de Cheb Hasni».

De son côté, Bencheikh El Hocine Sami, directeur général de l'Onda, a mis l'accent sur cette initiative très importante. «Vingt ans c'est énorme, pour reconnaître le parcours d'un artiste comme Hasni qui a à son actif plus de 150 cassettes, des chansons qui ont marqué tout une génération et même aujourd'hui sa notoriété n'est pas à faire.

C'est pour cela que nous avons tenu à ce que cet hommage soit digne de ce chanteur symbole de tout une génération», a souligné Bencheikh. Précisant qu'au même jour à Oran, dans la ville natale de Hasni, un hommage lui sera dédié par l'APC de cette commune. Notons que des hommages ont déjà été organisés à la mémoire du chanteur, mais jamais de façon officielle comme celle-ci. Une compilation de trois CD, un coffret collector, comportant une quarantaine de titres, de grands succès pour la plupart, spécialement dédié à cet hommage, sera offert aux invités de la soirée.

«Une orchestration pilote spéciale animera la soirée et accompagnera les chanteurs qui ont choisi les chansons qu'ils vont interpréter à cette occasion, l'assistance aura droit à des chansons de Hasni en acoustique avec une batterie, une guitare basse, trompette, guitare, piano», a précisé Nacer Ben Nabil du studio Padido. L'accès à cette manifestation est gratuit et exclusivement sur invitation pour le public. Les invitations sont disponibles à la salle Atlas, salle El Mouggar et au siège de la direction générale de l'Onda à Bologhine. Avis à tous les férus et mélomanes du raï.    

Le Temps d'Algérie                                   

 

Vous devez être inscrit pour poster des commentaires sur ce site.

Évènements

« < Septembre 2018 > »
D L M M J V S
26 27 28 29 30 31 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 1 2 3 4 5 6

Images Aléatoires

abdelmalek_sellal_de_washington.jpg

PROVERBE DU JOUR

Ne dis pas tes peines à autrui; l'épervier et le vautour s'abattent sur le blessé qui gémit. [PROVERBE ARABE]