kayena

Les deux pays ont été désignés samedi par le Comite exécutif de la CAF PDF Imprimer Envoyer
Rubrique - Sport
Écrit par DDK   
Lundi, 31 Janvier 2011 00:15
AddThis Social Bookmark Button

Le Maroc et l’Afrique du Sud hôtes respectivement des CAN 2015 et 2017

CANRéuni le samedi 29 janvier à Lubumbashi à l’occasion de la Super Coupe, le Comité exécutif de la CAF, après avoir assisté à la présentation des deux candidatures, a décidé d’attribuer l’organisation de la CAN  2015 au Maroc et la suivante, en 2017, à l’Afrique du Sud. Ils étaient les seuls à postuler pour les 29e et 30e éditions de la Coupe d’Afrique des Nations après le retrait de la candidature de la République Démocratique du Congo. Les deux pays ont déjà organisé une édition de la CAN, le Maroc en 1988 et l’Afrique du Sud en 1996. L’Egypte, quatre fois, (1959, 1974, 1986, 2006) est le pays qui a le plus souvent abrité l’épreuve, devant l’Ethiopie (1962, 1968, 1976), le Ghana (1963, 1978, 2008) et la Tunisie (1965, 1994, 2004), trois fois, le Soudan (1957, 1970) deux fois, le Cameroun (1972), le Nigeria (1980), la Libye (1982), la Côte d’Ivoire (1984), l’Algérie (1990), le Sénégal (1992), le Burkina Faso (1998), le Mali (2002) et l’ Angola (2010), une fois chacun. L’édition 2000 est la seule à avoir été confiée à deux pays le Ghana et le Nigeria comme le sera celle de 2012, qui sera co-organisée par le Gabon et la Guinée Equatoriale.

Pour rappel, celle de 2013 a été confie à la libye. Pour ce qui est de la CAN U-17 et du CHAN , le Comité exécutif de la CAF a au cours de la même réunion désigné le Maroc comme pays hôte de la CAN U-17 en 2013 et le Rwanda pour accueillir le Championnat d’Afrique des nations (CHAN) en 2016.

La Dépêche de Kabylie
 

Vous devez être inscrit pour poster des commentaires sur ce site.

Évènements

« < Février 2020 > »
D L M M J V S
26 27 28 29 30 31 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29

Images Aléatoires

bouteflika-med6-2011.jpg

PROVERBE DU JOUR

Quand on commence à compter, on ne s'arrête plus. [PROVERBE ARABE]