kayena

OMAR BETROUNI, EX-INTERNATIONAL ET EX-ATTAQUANT DU MCA, À L’EXPRESSION PDF Imprimer Envoyer
Rubrique - Sport
Écrit par Said MEKKI   
Samedi, 09 Avril 2011 00:41
AddThis Social Bookmark Button

«Ce sera très difficile au Maroc»

OMAR BETROUNI, EX-INTERNATIONAL ET EX-ATTAQUANT DU MCA, À L’EXPRESSIONL’ex-ailier droit de poche de l’Equipe nationale et du MC Alger, plus connu pour être «l’homme de la dernière minute», Omar Betrouni, a bien voulu répondre aux questions de L’Expression en revenant sur la qualification du Doyen à la Ligue des champions africaine tout en évoquant la production des Verts face au Maroc avant de livrer son avis sur le match retour prévu le 4 juin prochain à Casablanca.

L’Expression: Que pouvez-vous dire à propos de la dernière victoire et la qualification du MC Alger en Ligue des champions africaine contre le Dynamos (Zimbabwe) au stade de Bologhine?
Omar Betrouni: Je dirais simplement que c’est bien de gagner et de se qualifier, mais je suis désolé, nous n’avons rien vu en matière de football. Sans minimiser de la valeur de cette qualification après la défaite du match aller (4-1), et les 3 buts marqués à Bologhine, mais la manière n’y était pas. Je n’ai pas vu le Mouloudia que j’aurais aimé voir.

Mais, justement, tout comme le match Algérie-Maroc, où les Verts ne cherchaient que le résultat, le MCA ne cherchait que la qualification, pas la manière, qu’en pensez-vous?
Ecoutez, en football, quand on peut allier gain et manière, la qualification est plus belle. De plus, au Mouloudia, il ne pouvait y avoir la manière, car les joueurs ne pouvaient donner plus. Et si je m’inquiète, c’est parce que la suite de la compétition sera plus difficile à gérer et un seul but sera très difficile à remonter, car il ne va rester, au fur et à mesure des éliminatoires, que de grandes équipes.

Comment pensez-vous que le Mouloudia pourrait réussir dans cette Ligue des champions?
Ce sera très très difficile, dans la mesure où on n’aura que des équipes de gros calibres et le MCA ne possède pas un effectif aussi riche pour pouvoir assurer d’autres succès.
Il va donc falloir renforcer l’équipe. De plus, il y a ce problème de domiciliation du Mouloudia qu’il faudra régler au plus vite. Il va falloir savoir sur quel terrain le MCA va recevoir ses adversaires aussi bien en Ligue des champions qu’en championnat d’Algérie. Il y va de l’avenir du club. On ne peut pas changer de domiciliation au gré de la «politique». Les dirigeants du MCA doivent être très méticuleux dans la gestion prochaine de l’équipe d’autant plus qu’on est déjà dans la phase retour.

Omar Ghrib vient d’assurer que ce match de Coupe d’Algérie contre le MC Oran «serait le dernier match du MCA à Rouiba», mais il n’a pas évoqué un autre lieu, qu’en est-il au juste?
Ecoutez, je vois trois options, rester à Rouiba, aller à Koléa ou revenir au stade du 5-Juillet. Car, Bologhine apparemment c’est un problème et de plus, c’est un terrain en tartan. Donc, les responsables du Mouloudia doivent gérer en priorité absolue le problème de cette domiciliation pour assurer la suite du parcours du Mouloudia et là, je pense surtout au championnat. En effet, le MCA ne pourra pas aller trop loin en Ligue des champions africaine, il faut être réaliste. L’équipe n’a pas l’effectif qu’il faut pour aller loin dans cette compétition.
Il faudrait donc bien gérer l’équipe pour au moins lui assurer un parcours moyen. L’essentiel c’est de sauver la saison. Et je ne vais pas donner plus de détails là-dessus, ni encore moins le moindre commentaire pour ne point être traité de trop pessimiste.

En évoquant le championnat d’Algérie, que vous inspire donc la position actuelle du Mouloudia?
D’abord, il faut dire que c’est la faute à la mauvaise gestion. Les responsables ont commis beaucoup d’erreurs. Ils avaient une équipe composée en majorité de jeunes avec lesquels, ils ont été champions d’Algérie. Et au lieu de garder ces quatre jeunes dont ceux ayant opté pour l’USMA, par exemple, en les renforçant par certains cadres, il les ont laissé partir, sans ça l’équipe ne se serait jamais retrouvée dans cette actuelle position de relégable.
De plus, le départ de certains joueurs n’a pas été en faveur du club et je citerai donc Bouguèche, le seul buteur de l’équipe. Avec la présence de Bouguèche et ces jeunes auquel on aurait ajouté 2 ou 3 joueurs expérimentés, le MCA aurait fait mieux. Donc tant que les responsables du MCA s’éloignent de la poursuite du processus de formation des jeunes, il ne faudrait pas s’attendre à beaucoup de bons résultats.

Quelles sont donc les solutions pour que le MCA sorte de cette situation difficile?
Il n’y a pas de solution miracle. La Ligue des champions africaine n’est pas prioritaire. Il faudra miser surtout sur le sauvetage de l’équipe de cette position de relégable. C’est important et donc la gestion future sera décisive pour l’avenir de l’équipe en Ligue 1.

Que pouvez-vous dire du professionnalisme dans notre pays?
Ce n’est pas sérieux d’en parler. Car, j’estime que nous ne sommes pas prêts pour un tel changement. Quand on voit ce problème de domiciliation des clubs et le manque d’infrastructures et surtout l’absence des centres de formation et des écoles de football, il ne faut pas oser parler de professionnalisme. Ça ne marche pas ainsi.
Ce n’est pas en attendant l’argent de l’Etat et en pensant que c’est seulement avec l’argent que l’ont pourra aboutir au vrai professionnalisme, ce n’est pas sérieux. Il faut passer par la base et la base c’est la formation continue et surtout le suivi des jeunes ainsi formés au fur et à mesure.

Revenons maintenant à la récente victoire des Verts contre le Maroc, quel commentaire faites-vous sur cet important succès?
C’est un match quelconque. Nous n’avons pas vu une grande production de la part de nos internationaux évoluant à l’étranger. Nous avons eu la chance d’avoir marqué ce penalty, puis, nous nous sommes contentés de gérer ce résultat et pas plus. Nous n’avons rien vu en matière de football. C’est dommage.

Mais, d’aucuns ne pensaient qu’au résultat au détriment de la manière...?
C’est, certes, vrai, mais on devrait marquer plus de buts et être plus attractifs que de chercher juste à gérer le maigre résultat. Un but à zéro ne suffira pas dans le décompte final, car au Maroc, ça ne sera pas facile pour nos joueurs. Si on avait gagné 2 ou 3 à zéro, on aurait plus de chances de jouer la qualification et là ça aurait changé le cours du jeu pour un football mieux animé des Verts. Ce n’est point le cas et au match retour, il ne faut pas se faire des illusions.

Voulez-vous dire que l’EN n’aura aucune chance de ramener un résultat positif du Maroc?
Il ne faut surtout pas mal interpréter mes propos, ceci avant de répondre plus concrètement. Il faut être réaliste: le match retour ne sera pas facile à gérer par nos joueurs. De plus, la cohésion du groupe et les manques remarqués dans l’évolution des Verts, n’incitent pas à l’optimisme pour le match retour. J’ai l’impression de vivre dans la même ère que celle de Saâdane. Nous accusons beaucoup de retard en EN. La preuve, il n’y a eu pratiquement aucun match amical pour les Verts depuis novembre dernier. Et un match amical sert de régulateur.

Mais, les dates Fifa ne permettent pas d’avoir beaucoup de matchs amicaux et d’ailleurs même Benchikha avait déclaré qu’il pourra bien se passer d’un match amical avant le match retour contre le Maroc et qu’il se contenterait juste d’un stage de longue durée...
Je viens de faire la remarque que j’ai l’impression de voir la continuation de Saâdane. Ce dernier ne voulait en aucun cas montrer les faiblesses de l’équipe. Car un match amical permet justement de voir ces faiblesses. Et puis lors du match perdu au 5-Juillet, nous n’avons vu qu’un seul match contre les Emirats et puis par la suite, Saâdane avait convoqué de nouveaux joueurs pour le Mondial. Cela veut dire qu’il y a problème. Donc, avec des nouveautés et sans matchs amicaux, on ne montre point les faiblesses de l’équipe.

Mais, multiplier les matchs amicaux poserait justement le problème de disponibilité des joueurs évoluant à l’étranger?
Et les joueurs locaux, on en fait quoi? On les garde jusqu’à ce que l’un des joueurs évoluant à l’étranger se blesse pour leur donner la chance de jouer? Je crois, qu’il faut donner la chance aux joueurs locaux d’être titulaires et revenir à ce qu’on faisait auparavant en Equipe nationale: c’est-à-dire la composer en majorité de joueurs locaux et pourvoir les postes manquants par des joueurs évoluant à l’étranger.
Avec la multiplication des matchs amicaux on pourrait rectifier beaucoup d’erreurs et surtout assurer la cohésion de l’équipe et surtout le jeu collectif. Car, avoir un stage de longue durée et travailler sans match amical en pratique pour régler les imperfections, ne servirait à rien et rien ne remplacera les matchs amicaux pour réussir une bonne équipe compétitive.

Que pensez-vous de ce problème du mutisme de l’attaque des Verts?
Ecoutez, sans des ailiers rapides, il ne faut pas s’attendre à avoir une attaque percutante.
Regardez, par exemple, les matchs en Europe, la majorité des buts sont inscrits à partir des ailes. Le dernier match de Manchester à la vue du 2e but inscrit, en est la parfaite illustration. Dans l’EN algérienne, on vous met 5 joueurs au milieu du terrain, comment voulez-vous pouvoir percer ainsi.
Impossible si on ne possède pas des ailiers et surtout des joueurs rapides en attaque. Et la meilleure preuve serait de vous citer le dernier match de l’Algérie contre le Maroc justement. Rappelez-vous les deux dernières attaques des Verts au dernier quart d’heure contre les Marocains, si on avait des joueurs rapides, on aurait inscrit les deux buts. Or, on avait des joueurs trop lent et sans soutien par les ailes. Hadj Aïssa n’a rien pu faire seul. Et Boudebouz n’a rien montré.

A vous suivre, on vous voit pessimiste pour le match retour des Verts au Maroc n’est-ce pas?
On ne doit en aucun cas laisser les joueurs locaux en position de remplaçants éternels. Car, jouer uniquement avec l’équipe type est d’abord un risque et n’est pas un gage d’avenir. Car, dès qu’il y a blessure d’un élément, c’est l’alarme. Or, une équipe c’est un tout et plus de onze joueurs. Je vais être franc, nous n’avons aucune chance face au Maroc au match retour.

Et que pensez-vous de l’EN olympique qui doit affronter le Madagascar au match retour des JO-2012?
Alors là, c’est une autre paire de manches. Les joueurs d’Aït Djoudi se qualifieront à coup sûr. Avec le 3 à 0 du match aller, je suis sûr qu’ils ne pourront pas perdre avec un 4-0. Car si tel était le cas, cela voudrait dire que nous n’avons pas d’équipe olympique. Or, Aït Djoudi est en train de faire du bon travail avec ses joueurs. J’espère qu’on les suivra bien pour constituer l’ossature de la future équipe nationale A. Et il faudrait bien les considérer dès maintenant comme une équipe A avec les mêmes faveurs.

Un mot pour conclure?
Je dirais simplement qu’il faudrait nécessairement revenir à la base et faire travailler les jeunes. Ce n’est qu’avec des centres de formation et des écoles de football que l’on pourra former les générations futures. Quand je vois le coach de Barcelone faire rentrer des joueurs de 17 et 18 ans au cours du dernier match de l’équipe, je dirais que nous sommes vraiment loin de cet état de fait. Nous sommes en retard en matière de formation.
Et je me demande pourquoi on ne peut pas avoir des écoles de football au sein des universités et des lycées.
C’est à partir de là qu’on pourrait former les futures stars des Verts. Car, si avec 48 wilayas on ne peut même pas faire sortir 11 joueurs, ce serait vraiment grave...

L'EXPRESSION


 

Vous devez être inscrit pour poster des commentaires sur ce site.

Évènements

« < Février 2020 > »
D L M M J V S
26 27 28 29 30 31 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29

Images Aléatoires

ali-maachi-2.jpg

PROVERBE DU JOUR

Celui qui aime à demander conseil grandira. [PROVERBE CHINOIS]