kayena

ESS PDF Imprimer Envoyer
Rubrique - Sport
Écrit par Fares R   
Dimanche, 29 Août 2010 00:00
AddThis Social Bookmark Button

Giovanni : “Maintenant, il faut aller gagner à Tunis”


ESSAvec cette large victoire face au FC Dynamos acquise avant-hier soir, l’Entente de Sétif se relance dans la course à la qualification à une place pour le dernier carré de la Ligue des champions d’Afrique. C’est, en effet, le premier succès du représentant algérien depuis le début de cette phase des poules après deux défaites et un match nul.

Cela dit, la rencontre d’avant-hier soir fut dans son ensemble à l’actif des locaux qui ont, faut-il le souligner, été tout près d’infliger à leur adversaire du jour une véritable correction n’était le manque d’efficacité devant les cages adverses avec notamment des ratages lamentables. Cela dit, les Sétifiens débutèrent le match tambour battant puisque, dès le coup d’envoi, Hadj Aïssa et consorts se ruèrent vers le camp zimbabwéen à la recherche de l’ouverture du score. Il a fallu attendre toutefois la demi-heure de jeu pour assister enfin à l’ouverture du score des locaux grâce à Fahem-Bouazza, lequel, à l’exécution d’un coup franc direct, ne laissa aucune chance au keeper zimbabwéen qui n’a vu que du vent. Un but qui libéra les milliers de fans présents ainsi que les joueurs qui vont alors poursuivre leurs assauts offensifs pour tenter de faire le break. Mais en vain et ce, en dépit de la multitude d’opportunités de secouer les filets que se sont procurés les hommes de Giovanni Solinas, à l’instar de cette action de Ghazali qui a été tout près de doubler la mise à quelques minutes de la pause citron.

Au retour des vestiaires, le jeu s’anima un peu plus. Djabou, pourtant seul face au gardien de but zimbabwéen, rate l’immanquable. Par la suite, le jeu se concentra en milieu de terrain avec un léger ascendant pour les Noir et Blanc qui vont se permettre le luxe de rater des buts tout faits pour tuer le match. Dans le dernier quart d’heure de jeu, les Sétifiens imposent un pressing terrible sur l’arrière garde de Dynamos qui n’a pu, apparemment, résister aux offensives incessantes de leurs vis-à-vis surtout après l’expulsion de l’un de leurs défenseurs. C’est d’abord Fahem Bouazza qui réussit à doubler la mise cette fois d’un tir bien enveloppé qui trompa la vigilance du gardien de but visiteur lequel se contente seulement de suivre le cuir parti se loger au fond de la cage. Mais ce n’est pas encore fini puisque Ghazali, au prix d’un bon service de Hadj Aïssa, ne se fait pas prier pour corser la note et sceller définitivement la victoire de son team, on jouait alors la 77’. Le reste du temps verra les Ententistes rater d’autres occasions d’ajouter d’autres buts, cependant, le score en resta là jusqu’au coup de sifflet final de l’arbitre  marocain Abdallah Al-Achiri qui fut très contesté par le camp zimbabwen qui l’accuse tout simplement d’avoir saboté leur équipe.

En attendant l’explication d’hier soir à Rades, entre l’Espérance de Tunis et le leader du groupe le TP Mazembe, les protégés de Serrar quittent la dernière place du classement du groupe A avec un point d’avance sur son vis-à-vis du jour qui pourra dire bye bye à cette compétition après cet échec. Interrogé à la fin de la rencontre, le technicien italien du onze de l’Aigle noir a tenu à féliciter ses joueurs, tout en indiquant que le plus dur reste à faire pour son équipe pour espérer être parmi le lot qui animera le carré d’as. “Cest une victoire qui va nous motiver pour nos prochaines sorties, notamment celle qui nous mettra aux prises, dans quelques jours, avec l’Espérance de Tunis et qu’on doit remporter si on veut aller aux demi-finales”, a-t-il dit.

LIBERTÉ
 

Vous devez être inscrit pour poster des commentaires sur ce site.

Évènements

« < Février 2020 > »
D L M M J V S
26 27 28 29 30 31 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29

Images Aléatoires

hommage-au-grand-artiste-taibi-tayeb.jpg

PROVERBE DU JOUR

Ce ne sont pas ceux qui savent le mieux parler qui ont les meilleures choses à dire. [PROVERBE CHINOIS]